Le Voyageur incorporel – La Rencontre (Tome 1)

28,00

Noté 5.00 sur 5 basé sur 2 notations client
(2 avis client)

Le Voyageur incorporel – La Rencontre (Tome 1)

de Ahimsa Hridayananda (Auteur) – 2002


Ce récit onirique initiatique est une expérience de vie pour apprendre à voyager dans ses rêves en conscience et trouver son maître intérieur. Ce que nous appelons « rêve » est aussi un moyen de voyager dans d'autres univers, de prendre conscience du corps inorganique, le corps de rêve.

Apprendre à diriger ses rêves est un pas vers notre liberté intérieure. Lorsque le rêve et la veille ne font plus qu'un, quand il n'y a plus de frontière, alors nous sommes éveillé. Tous les prodiges que nous accomplissons dans les rêves, nous les connaîtrons aussi dans le monde réel, après avoir développé dans le rêve nos sens supplémentaires.

Au cours de vingt-deux contacts oniriques, le narrateur, Kyrios, rencontre son maître, Jean, le Sage bleu… lire un extrait

En stock

Catégorie

Description

Le Voyageur incorporel – La Rencontre (Tome 1)

de Ahimsa Hridayananda (Auteur) – 2002


Livre Chamanisme Loup Blanc

La première fois que je vis Jean, ou le Sage bleu, comme je l’appelle encore aujourd’hui, ce fut lors d’un rêve. Du moins, à l’époque je pensai qu’il s’agissait d’un rêve, mais il n’en était rien, c’était en fait un contact onirique et il se reproduisit à de nombreuses reprises. Comme Jean me le disait régulièrement, je devais « apprendre à reconnaître la réalité fondamentale de l’illusion ».

Lors de ses apparitions, Jean m’invitait à le suivre dans une pièce qui se trouvait de l’autre côté de ma chambre, mais, évidemment, dans la réalité physique il n’y avait aucune pièce de ce genre de l’autre côté de ma chambre. Je l’ai donc appelée la « pièce intemporelle » et c’est là que Jean me délivra divers enseignements, notamment le pouvoir de l’esprit sur la matière.

Le premier rêve où il m’apparut fut peu ordinaire on me montrait une immense porte dressée entre ciel et terre. Des éclairs la frappaient et des mots s’y inscrivaient en écriture de feu :

Le chemin de la connaissance est dû à tout le monde.
Chacun a le droit d’y cheminer.
Ce chemin est impersonnel.

Puis la porte explosa, et je vis une grande diversité de paysages…

Je rêvais que je volais au-dessus des bois et que je faisais la course avec Superman, planant, fusant, enchaînant piqués, boucles et loopings. Un insecte heurta mon oeil droit, cela me fit mal, alors je partis chercher mes lunettes de moto puis je repris mon vol.

Le lendemain matin, j’avais mal à l’œil droit. Comment un rêve pouvait-il laisser une marque visible au réveil ?

Peut-être, me direz-vous, m’étais-je mis le doigt dans cet œil pendant mon sommeil ? Certes… Peut-être… Mais lorsque vous refermerez cet ouvrage, peut-être penserez-vous que le rêve est une réalité inconnue qui ne demande qu’à être découverte…

Je volais donc au-dessus des bois. J’aperçus soudain une silhouette bleue, plus bas ; je voulus m’en approcher, mais, bizarrement, plus j’avançais vers elle, plus elle reculait, comme si elle refusait le contact. Puis, tout à coup, je me retrouvai dans ma chambre, sur mon lit, encore empli des sensations du vol. Je me sentais léger. Près de mon lit, la silhouette bleue m’observait en silence. Je ne pouvais voir son visage, dissimulé sous une capuche. Une atmosphère étrange baignait ma chambre ; les yeux ouverts, je regardais la silhouette, forme lumineuse enveloppée dans un grand manteau bleu dont les boutons étaient faits de pierres précieuses. Aucun mot, aucun signe, seulement le silence. Puis elle disparut comme elle était venue…

Plusieurs jours après, la silhouette réapparut et me fit signe de la suivre; je n’étais pas très rassuré, et elle l’avait certainement senti, mais j’étais prêt à l’affronter, me demandant d’où elle venait et comment elle était arrivé là, au pied de mon lit. Elle me dit :

– N’aie crainte et suis-moi, je suis ton ami et non ton ennemi.

Le timbre de sa voix était grave et calme et je sus que cette silhouette était celle d’un homme. Je me levai de mon lit et je le suivis. Il s’arrêta devant le mur de ma chambre. Je pensai : « Il ne doit pas être net, il veut traverser le mur. » Sa voix retentit :

– Pourquoi penses-tu qu’il est impossible de traverser ce mur ? N’oublie pas que tu rêves, Kyrios…

« C’est vrai, je reve, tout est possible ! » Je lui fis donc confiance et il me prit la main :

– N’aie crainte, viens…

Nous avons traversé le mur de ma chambre. De l’autre côté se trouvait une pièce que je n’avais jamais vue.

– Ici, c’est mon monde, me dit-il.

Je pensai : « Je vivais dans ma chambre avec un étranger de l’autre côté du mur ! » Je ne me sentais pas à l’aise : avoir été épié, observé toutes les nuits…

– Je ne suis ici que depuis quelques jours, donc tu n’as pas à être gêné. Je ne t’ai pas observé, j’ai attendu patiemment que tu sois prêt pour ce contact onirique.

– Pourquoi moi ?

– Tu le sauras plus tard, Kyrios.

– Mais comment est-il possible qu’il y ait une pièce derrière le mur de ma chambre ? […]

Informations complémentaires

Poids 900 g
Dimensions 240 × 160 × 36 mm
Broché

500 pages

Éditeur

Nouvelles Réalités

Langue

Français

ISBN

2-914606-02-8

2 avis pour Le Voyageur incorporel – La Rencontre (Tome 1)

  1. Note 5 sur 5

    Ksandra

    Bonjour, je viens de terminer la toute première lecture de cet ouvrage.. J’en suis bouleversée, et, sincèrement émue. Ce récit est captivant et émouvant dans ces multiples véracités, répond à beaucoup de mes interrogations J’en suis agréablement surprise ou plutôt réconfortée. Cela m’encourage à poursuive. . MERCI MERCI MERCI

  2. Note 5 sur 5

    Magali

    Un livre pour découvrir la beauté de la Vie, pour la voir avec les yeux du cœur ! :-)♥

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publier des commentaires