ombre et lumiere
ombre et lumiere

Pour illustrer une de ses dernières créations, Loup Blanc a souhaité partager un des poèmes des Chants du Vivant, édités en 1992. Laissez-vous imprégner de la vibration et de l’énergie qui s’en dégage pour entrer dans son Univers et vous laisser transformer. Chaque création a un message à délivrer, regardez l’arcane visuel pour vous en imprégner puis lisez avec attention le poème ci-dessous pour en recevoir son essence. À la fin de la lecture, regardez à nouveau l’arcane visuel et laissez venir ce qui vient.

–  L’HOMME BLANC & L’HOMME NOIR  –

Extrait du livre « LES CHANTS DU VIVANT » de Cyrille ADAM, éditions HARMONIA

 

En VÉRITÉ je te le DIS :
HOMME partagé, HOMME de peu de FOI
Entre DEUX chemins, entre deux VOIES

 

CELLE des TÉNÈBRES
CELLE de la LUMIÈRE

 

Comme un équilibriste sur son FIL
TU te tiens ENTRE DEUX CHEMINS
qui te tendent la MAIN
pour te guider vers ton DESTIN

 

Prêt à tomber, tomber à DROITE ou à GAUCHE
tu es instable, tout comme ton CHEMINEMENT
Il te faut choisir ton chemin LIBREMENT

 

En VÉRITÉ je te le DIS :
Regarde au fond de ton ÊTRE
tu verras DEUX vieux HOMMES
deux VIEUX MAÎTRES, vieux comme le MONDE

 

Ils s’entretiennent de la VIE et de la MORT
du JOUR et de la NUIT
de l’AMOUR et de la HAINE
de la CRÉATION et de la DESTRUCTION

 

l’UN est BON, l’AUTRE est MAUVAIS
l’UN est CALME, l’AUTRE est VIOLENT
l’UN veut la VÉRITÉ, l’AUTRE l’ENCHAÎNEMENT
l’UN dit NOIR, l’AUTRE dit BLANC
l’UN est SAGE, l’AUTRE est FOU
l’UN a une COLOMBRE, l’AUTRE un SERPENT
l’UN a le secret du JOUR et l’AUTRE de la NUIT

 

En VÉRITÉ je te le DIS :
SI TU CHOISIS LE CHEMIN DES TÉNÈBRES

 

où se tient l’HOMME NOIR
habillé d’un VOILE SOMBRE

 

Cet HOMME en VÉRITÉ
COMPRENDS ce que je te DIS

 

mange toute LUMIÈRE, PRINCIPE de VIE
car il est PRINCIPE de MORT, lui l’HOMME NOIR
et si tu le suis, HOMME

 

TU NE POURRAS JAMAIS PLUS ABSORBER LA LUMIÈRE
car il t’enveloppera dans son VOILE SOMBRE
qui enlèvera toute VITALIÉ de ton CORPS
Il dispersera ton ÂME, elle deviendra IMPURE
NOIRE, aussi noire qu’un PUITS SANS FOND
Il t’enchaînera avec tes propres CHAÎNES
qui sont la semence obscurcie de tes PENSÉES

 

Ô HOMME, méfie-toi de lui et de son CHEMIN
car l’OBSCURITÉ donne le pas INCERTAIN
et tel un AVEUGLE tu iras en TÂTONNANT
avec ton BÂTON pour trouver ton CHEMIN
HELAS, tu ne verras point la PIERRE
qui te fera trébucher dans l’ENFER
qui est le TIEN, l’ENFER de ta CRÉATION

 

HOMME partagé, HOMME de peu de FOI
entre DEUX chemins, entre deux VOIES

 

Comme j’ai pitié de toi, je te PRÉVIENS
ne prends jamais sa MAIN

 

En VÉRITÉ je te le DIS :
HOMME partagé, HOMME de peu de FOI
entre DEUX chemins, entre deux VOIES

 

Regarde sans HÂTE au fond de ton ÊTRE
et choisis le chemin de LUMIÈRE
où se tient l’HOMME BLANC
habillé d’un VOILE CLAIR

 

Cet HOMME en VÉRITÉ
COMPRENDS ce que je te DIS

 

mange toute OBSCURITÉ, PRINCIPE de MORT
car il est PRINCIPE de VIE, lui l’HOMME BLANC
et si tu suis cet HOMME

 

TU NE POURRAS JAMAIS PLUS ABSORBER L’OBSCURITÉ
car il t’enveloppera dans son VOILE CLAIR
qui te donnera toute la VITALITÉ à ton CORPS

 

Il concentrera ton ÂME, elle deviendra PURE
BLANCHE, comme les NEIGES ÉTERNELLES
et tu seras libre par tes propres PENSÉES

 

Tel un VOYANT, tu verras ton CHEMIN
et un JOUR, tu trouveras le FRUIT
qui t’ouvrira les PORTES du PARADIS
qui est le TIEN, le PARADIS de ta CRÉATION

 

HOMME partagé, HOMME de peu de FOI
comme je suis fier de TOI, je te PRÉVIENS
ne quitte jamais sa MAIN

 

MAIS MOI, QUI SUIS-JE ?

 

En VÉRITÉ je te le DIS
COMPRENDS ce que je te DIS :

 

Je n’ai pas DIT :
TOI, je t’écoute et TOI NON
TOI, je te vois et TOI NON
TOI, je te parle et TOI NON

 

J’ai écouté l’UN des DEUX
mais préféré l’UN à l’AUTRE

 

J’ai vu l’UN des DEUX
mais préféré l’UN à l’AUTRE

 

J’ai parlé à l’UN des DEUX
mais préféré l’UN à l’AUTRE

 

Car j’ai compris que ces DEUX VIEUX HOMMES
étaient les PRINCIPES ANTAGONISTES de la VIE

 

L’UN détient le secret des TÉNÈBRES
L’AUTRE détient le secret de la LUMIÈRE

 

L’UN est BON
L’AUTRE est MAUVAIS

 

Mais, moi, je ne suis seulement que le PÈRE
Comment le PÈRE peut-il JUGER ses FILS
SÉPARER le FRUIT de ses ENTRAILLES.

 

AMEN-AWEN.

 

 

Afin de remercier Loup Blanc et/ou pour lui faire part de votre expérience, vous pouvez lui envoyer un mail depuis cette page.

Pour illustrer une de ses dernières créations, Loup Blanc a souhaité partager un des poèmes des Chants du Vivant, édités en 1992. Laissez-vous imprégner de la vibration et de l’énergie qui s’en dégage pour entrer dans son Univers et vous laisser transformer. Chaque création a un message à délivrer, regardez l’arcane visuel pour vous en imprégner puis lisez avec attention le poème ci-dessous pour en recevoir son essence. À la fin de la lecture, regardez à nouveau l’arcane visuel et laissez venir ce qui vient.

–  L’HOMME BLANC & L’HOMME NOIR  –

Extrait du livre « LES CHANTS DU VIVANT » de Cyrille ADAM, éditions HARMONIA

 

En VÉRITÉ je te le DIS :
HOMME partagé, HOMME de peu de FOI
Entre DEUX chemins, entre deux VOIES

 

CELLE des TÉNÈBRES
CELLE de la LUMIÈRE

 

Comme un équilibriste sur son FIL
TU te tiens ENTRE DEUX CHEMINS
qui te tendent la MAIN
pour te guider vers ton DESTIN

 

Prêt à tomber, tomber à DROITE ou à GAUCHE
tu es instable, tout comme ton CHEMINEMENT
Il te faut choisir ton chemin LIBREMENT

 

En VÉRITÉ je te le DIS :
Regarde au fond de ton ÊTRE
tu verras DEUX vieux HOMMES
deux VIEUX MAÎTRES, vieux comme le MONDE

 

Ils s’entretiennent de la VIE et de la MORT
du JOUR et de la NUIT
de l’AMOUR et de la HAINE
de la CRÉATION et de la DESTRUCTION

 

l’UN est BON, l’AUTRE est MAUVAIS
l’UN est CALME, l’AUTRE est VIOLENT
l’UN veut la VÉRITÉ, l’AUTRE l’ENCHAÎNEMENT
l’UN dit NOIR, l’AUTRE dit BLANC
l’UN est SAGE, l’AUTRE est FOU
l’UN a une COLOMBRE, l’AUTRE un SERPENT

 

En VÉRITÉ je te le DIS :
SI TU CHOISIS LE CHEMIN DES TÉNÈBRES

 

où se tient l’HOMME NOIR
habillé d’un VOILE SOMBRE

 

Cet HOMME en VÉRITÉ
COMPRENDS ce que je te DIS

 

mange toute LUMIÈRE, PRINCIPE de VIE
car il est PRINCIPE de MORT, lui l’HOMME NOIR
et si tu le suis, HOMME

 

TU NE POURRAS JAMAIS PLUS ABSORBER LA LUMIÈRE
car il t’enveloppera dans son VOILE SOMBRE
qui enlèvera toute VITALIÉ de ton CORPS
Il dispersera ton ÂME, elle deviendra IMPURE
NOIRE, aussi noire qu’un PUITS SANS FOND
Il t’enchaînera avec tes propres CHAÎNES
qui sont la semence obscurcie de tes PENSÉES

 

Ô HOMME, méfie-toi de lui et de son CHEMIN
car l’OBSCURITÉ donne le pas INCERTAIN
et tel un AVEUGLE tu iras en TÂTONNANT
avec ton BÂTON pour trouver ton CHEMIN
HELAS, tu ne verras point la PIERRE
qui te fera trébucher dans l’ENFER
qui est le TIEN, l’ENFER de ta CRÉATION

 

HOMME partagé, HOMME de peu de FOI
entre DEUX chemins, entre deux VOIES

 

Comme j’ai pitié de toi, je te PRÉVIENS
ne prends jamais sa MAIN

 

En VÉRITÉ je te le DIS :
HOMME partagé, HOMME de peu de FOI
entre DEUX chemins, entre deux VOIES

 

Regarde sans HÂTE au fond de ton ÊTRE
et choisis le chemin de LUMIÈRE
où se tient l’HOMME BLANC
habillé d’un VOILE CLAIR

 

Cet HOMME en VÉRITÉ
COMPRENDS ce que je te DIS

 

mange toute OBSCURITÉ, PRINCIPE de MORT
car il est PRINCIPE de VIE, lui l’HOMME BLANC
et si tu suis cet HOMME

 

TU NE POURRAS JAMAIS PLUS ABSORBER L’OBSCURITÉ
car il t’enveloppera dans son VOILE CLAIR
qui te donnera toute la VITALITÉ à ton CORPS

 

Il concentrera ton ÂME, elle deviendra PURE
BLANCHE, comme les NEIGES ÉTERNELLES
et tu seras libre par tes propres PENSÉES

 

Tel un VOYANT, tu verras ton CHEMIN
et un JOUR, tu trouveras le FRUIT
qui t’ouvrira les PORTES du PARADIS
qui est le TIEN, le PARADIS de ta CRÉATION

 

HOMME partagé, HOMME de peu de FOI
comme je suis fier de TOI, je te PRÉVIENS
ne quitte jamais sa MAIN

 

MAIS MOI, QUI SUIS-JE ?

 

En VÉRITÉ je te le DIS
COMPRENDS ce que je te DIS :

 

Je n’ai pas DIT :
TOI, je t’écoute et TOI NON
TOI, je te vois et TOI NON
TOI, je te parle et TOI NON

 

J’ai écouté l’UN des DEUX
mais préféré l’UN à l’AUTRE

 

J’ai vu l’UN des DEUX
mais préféré l’UN à l’AUTRE

 

J’ai parlé à l’UN des DEUX
mais préféré l’UN à l’AUTRE

 

Car j’ai compris que ces DEUX VIEUX HOMMES
étaient les PRINCIPES ANTAGONISTES de la VIE

 

L’UN détient le secret des TÉNÈBRES
L’AUTRE détient le secret de la LUMIÈRE

 

L’UN est BON
L’AUTRE est MAUVAIS

 

Mais, moi, je ne suis seulement que le PÈRE
Comment le PÈRE peut-il JUGER ses FILS
SÉPARER le FRUIT de ses ENTRAILLES.

 

AMEN-AWEN.

 

 

Afin de remercier Loup Blanc et/ou pour lui faire part de votre expérience, vous pouvez lui envoyer un mail depuis cette page.